AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une arrivée fracassante [Roscoe]

Aller en bas 
AuteurMessage
Maureen Morgan
•• damnée ; son âme est vendue ••
Maureen Morgan

▌Nombre de messages : 462
▌Points personnage : 228

▌Âge : 26 ans
▌Métier : Serveuse au Coyote
▌Statut : Célibataire

MessageSujet: Une arrivée fracassante [Roscoe]   Sam 17 Oct - 1:13





Spoiler:
 



>> New Carby, entrée de la ville.


« Bienvenue à New Carby, population : 1 823. » Ce fut la première et la dernière chose que vit Maureen avant de foncer dans le panneau de bienvenue. Elle tenta de freiner mais il était déjà trop tard. Le pick-up s’arrêta un peu plus loin, en plein champ, sortant de la route principale, menant au centre ville. Sa tête heurta le volant alors que la ceinture lui brula le haut du corps. Puis elle sombra dans l’inconscience.

Une sirène la sortie de sa léthargie, suivit d’une violente douleur à la tête et d’un engourdissement à la jambe droite qui devint très douloureuse lorsqu’elle voulu la bouger. Le haut de sa cuisse pissait le sang, ainsi que son front. Elle se souvint qu’il y avait quelques années, elle avait déjà eu une entaille profonde au niveau du front qui l’avait fait souffrir mais qui avait été soignée par Roscoe. Roscoe, son corps, le fourgon mortuaire. Elle tenta de regarder aux alentours mais ce mouvement lui fit voir des étoiles et la seconde suivante, sa tête retombait mollement sur le volant.




    >> New Carby, dispensaire.


    Maureen rouvrit les yeux dans un endroit qu’elle reconnut tout de suite, elle était à New Carby, au dispensaire, aucun doute, là-dessus, et il était 10h35 selon l’horloge de la salle de soin. Un homme au regard azur, un stéthoscope autour du cou se présenta et entama un court monologue :

    - Bonjour mademoiselle, je suis le Docteur Beckett, vous savez où vous êtes ?

    - Oui ... Le dispensaire, New Carby !

    - C’est bien ça, vous vous souvenez de ce qui s’est passé ?

    - C’est un peu flou... J’étais en route et soudain ... “Bienvenue à New Carby” et puis plus rien !


    Maureen n’avait pas les idées très claires encore, et elle savait bien que ce qu’elle disait n’était pas très compréhensible, mais elle était dans de coltard. Installé sur un nuage de coton, elle avait l’impression de léviter.

    - Vous avez eut un accident de voiture et vous avez heurté un panneau. Votre véhicule est bien abîmé mais cela est secondaire. Vous avez une plaie au front et une autre un peu plus grave à la cuisse qu’on a du recoudre. Et quelques brûlures du à la ceinture.

    - Le fourgon...

    - Votre véhicule est au garage, chez Sam, ne vous inquiétez pas ! Reposez-vous, l’adjoint du sheriff passera vous voir un peu plus tard.


    Une infirmière administra un décontractant dans la perfusion de Maureen qui s’endormi, en regardant le médecin sortir de la salle de soin.


_________________
Avi by Declan. Merci
    "Comme j'ai mal
    Je n'verrai plus comme j'ai mal
    Je n'saurai plus comme j'ai mal
    Je serai l'eau des nuages
    Je te laisse parce que je t'aime
    Je m'abîme d'être moi-même
    Avant que le vent nous sème
    A tous vents, je prends un nouveau départ"

    Mylène Farmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roscoe T. Hills
•• hanté ; chassé dans ses rêves ••
Roscoe T. Hills

▌Nombre de messages : 319
▌Points personnage : 50


MessageSujet: Re: Une arrivée fracassante [Roscoe]   Dim 1 Nov - 2:13

    - LILY ! BON SANG ! ON NE CLAQUE PAS LES PORTES ! gueula le jeune homme d’un ton autoritaire.

    La tête enfuie sous ses oreillers, Roscoe tentait depuis un moment de faire abstraction du bruit pharaonique que faisait sa fille dans le couloir. Levée depuis plus d’une demi-heure, Lily ne cessait de faire des aller-retours entre sa chambre (située en face de celle de son père) et la salle de bain. Aussi discrète qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine, la petite fille semblait se moquer royalement de réveiller tout le premier étage du Ranch Hills. Malgré son agacement, Roscoe tentait de retrouver un semblant de sommeil. Il ne travaillait pas avant 9 heures aujourd’hui et il était donc bien décider à paresser encore un peu… mais hélas, c’était sans compter sa fille qui une fois ses ablutions à la salle de bain terminé, vint bondir sur son lit pour réclamer un câlin. Ronchon comme à son habitude, Roscoe résista quelques minutes à sa fille avant de céder et de se chamailler gentiment avec elle sous la couette où il l’enferma et la souleva comme un vieux sac de linge salle.

    - La prochaine fois que tu claques les portes chipie, je t’enferme dans la grange et peut-être les coyotes ils vont venir te manger ! menaça d’un ton faussement autoritaire Roscoe.

    Après quelques minutes de bagarre supplémentaire, le père et la fille descendirent à la cuisine prendre le petit déjeuner. Roscoe abandonna ensuite Lily devant les dessins animés pour monter prendre une douche. Ce matin, il revêtit un jeans, une chemise à carreaux sur un tee-shirt gris, sa radio à l’épaule et à ses pieds, il chaussa de vieilles santiags. A sa ceinture, Roscoe accrocha son arme de service et à son cou, il pendit son étoile de shérif adjoint. Une fois prêt, il rejoignit Lily, s’autorisa un café et une cigarette, puis une poignée de minutes plus tard, il s’en alla à bord d’un pick-up noir vers le centre-ville en compagnie de sa fille. Le policier conduisit sa gamine à l’école du coin, puis il rejoignit le commissariat. A peine fut-il entrer que son supérieur lui demanda de se rendre au dispensaire pour interroger une jeune étrangère qui avait fais un accident de voiture. Le jeune homme acquiesça et sans perdre de temps, il rejoignit ce qui était autre fois la clinique de feu son père.

    Là-bas, il eut une rapide discussion avec le docteur Beckett qui le mit au courant de la situation de l’inconnue. Roscoe fut ensuite conduit par une infirmière vers la salle de soin où était allongée la victime de l’accident. Celle-ci semblait somnolée, allongée dans un grand lit blanc sous une fenêtre. Roscoe la regarda quelques instants du pas de la porte. Blonde, plutôt mignonne et visiblement assez petite, il n’avait pas souvenir de l’avoir déjà croisé dans le coin. En tant qu’adjoint du shérif de New Carby, et surtout, en tant que natif de la ville, le jeune homme connaissait un peu près tout le monde par ici. Qui était cette jeune femme ? Le mystère restait entier. La fouille du véhicule et du sac de cette dernière n’avait rien révélé.

    D’un pas peu discret, il entra dans la salle, ses santiags résonnant contre le sol. S’il ne faisait pas attention à sa démarche de cow-boy, c’était parce qu’il désirait réveiller cette jeune femme. Roscoe n’avait pas toute la journée. Il n’avait aucune envie de laisser traîner indéfiniment cette affaire. Plus vite elle se réveillerait, plus vite elle déclinerait son identité et plus vite il pourrait passer à autre chose. Tout en s’approchant du lit, il observa les réactions de la demoiselle. Elle ne semblait pas être indisposée par les cliquetis de ses pompes sur le sol. L’adjoint du shérif laissa échapper un léger soupir, puis il repensa à ce matin et à sa petite Lily. Ce n’était pas très gentleman de sa part, mais à la guerre comme à la guerre. Il fit demi-tour, se saisit de la porte et violemment, il la claqua. Celle-ci fit un bouquant monstrueux et celui-ci suffit à faire sursauter la belle au bois dormant.

    - Désolé… courant d’air, dit-il en enfonçant dans les épaules la tête. Je suis Roscoe Hills, adjoint du shérif. J’aurais quelques questions à vous poser au sujet de l’accident que vous avez eut à l’entrée de la ville.

    Il rejoignit le pied du lit, posant une main sur la barre d’acier.

    - Comment vous appelez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maureen Morgan
•• damnée ; son âme est vendue ••
Maureen Morgan

▌Nombre de messages : 462
▌Points personnage : 228

▌Âge : 26 ans
▌Métier : Serveuse au Coyote
▌Statut : Célibataire

MessageSujet: Re: Une arrivée fracassante [Roscoe]   Dim 1 Nov - 17:33

    Elle était bien, allongée sur ce lit. Elle se savait blessée, et pourtant, elle n’avait pas mal. Cela devait faire des heures qu’elle attendait le sheriff mais elle n’était pas pressée. Dans une sorte de cocon duveteux, elle avait quasiment l’impression de flotter au dessus de son lit. Puis elle entama un atterrissage en douceur et vlan !

    Un vacarme assourdissant la sortie de sa vaporeuse somnolence. Elle tourna légèrement la tête et reconnu l’énergumène qui prétendait qu’un courant d’air avait fait claqué la porte. Maureen ne pu retenir un rictus, la subtilité n’était pas le fort de Roscoe et elle ne le savait que trop. Elle calla de nouveau sa tête sur le confortable oreiller, fermant les yeux, elle écouta les chaussures de son visiteur, claquer sur le sol de la chambre. Puis plus un bruit, et elle sentit sa présence, tout près. Ouvrant prudemment un œil, puis l’autre, elle remarqua qu’il se tenait près d’elle, ce qui la surprit. La prolixité entre Roscoe et elle, n’était pas quelque chose d’habituel. Une certaine distance les séparait toujours : une table de bar, une rangée de livres, un tronc d’arbre ou l’espace entre 2 sièges de voitures. Les seuls fois où Maureen et Roscoe avaient été proches remontait à loin... Bien loin, la soirée aux Deux Lacs, et cette danse qui c’était terminée aussi vite qu’elle avait commencée. Il y avait eu ce moment au Ranch, lorsque Maureen avait joué les infirmières et qu’il avait également soigné une de ses blessures. Elle eut une petite boule au ventre en repensant à tout ça. Mais ce qui la dérangeait encore plus, c’était la façon dont il la regardait. Il avait cet air, étrange, de l’indifférence dans le regard, même pas cette petite étincelle de malice qui présageait un mauvais coup de sa part. Rien, il restait neutre. Puis soudain il se présenta comme étant adjoint du sheriff et Maureen ne pu retenir un petit rire nerveux et cristallin.

    L’homme restait impassible, malgré la bonne blague qu’il venait de sortir à Maureen. Le mois d’Octobre touchait à sa fin, les fêtes de l’Epouvantail allaient surement commencer en ville et Roscoe avait le parfait déguisement. Jeans, chemise à carreaux et étoile autour du cou. Il ne manquait, pour parfaire son costume, que le chapeau de cow-boy et il pourrait être crédible. Ce qui étonna Maureen c’était sa façon d’être accoutré de la sorte. Ces vêtements lui allaient comme un gant et il n’avait pas l’air mal à l’aise déguisé comme ça. Même l’arme qu’il avait accroché à la taille ne semblait pas lui poser de problème, on aurait dit une vraie et Maureen fut impressionnée par le réalisme de tout ça.

    Elle l’observa poser une main sur le rebord froid du lit et lui demanda son identité. Maureen surprise, roula des yeux avant de répondre avec un grand sourire :


    - Je m’appelle Marilyn, Marilyn Monroe ! J’adore votre tenue adjoint Hills ! Très... réaliste !

    Elle se redressa sur son lit, posant le dos sur l’oreiller et observa la réaction de l’homme qui se tenait en face d’elle... Impassible, il n’avait même pas sourcillé à la blague de Maureen et cela l’inquiéta. Elle se demandait pourquoi il faisait semblant de ne pas la reconnaitre. Elle angoissa à l’idée que son visage aille été touché lors de l’accident et après avoir passé les mains sur son visage et s’est rassurée, elle reprit :

    - Arrête un peu la comédie, tu ne me reconnais pas, c’est moi, c’est Maureen !

_________________
Avi by Declan. Merci
    "Comme j'ai mal
    Je n'verrai plus comme j'ai mal
    Je n'saurai plus comme j'ai mal
    Je serai l'eau des nuages
    Je te laisse parce que je t'aime
    Je m'abîme d'être moi-même
    Avant que le vent nous sème
    A tous vents, je prends un nouveau départ"

    Mylène Farmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roscoe T. Hills
•• hanté ; chassé dans ses rêves ••
Roscoe T. Hills

▌Nombre de messages : 319
▌Points personnage : 50


MessageSujet: Re: Une arrivée fracassante [Roscoe]   Ven 11 Déc - 13:50

  • Face à la jeune femme, Roscoe ne cilla pas. Il la regarda d’un air lasse qui ne cacha pas sa légère exaspération à se trouver ici aujourd’hui. Non, il ne la connaissait pas… du moins, son minois ne lui rappelait rien. Un instant, le policier se demanda s’il ne s’agissait pas de l’une de ces poufs qu’il s’envoyait de temps en temps lorsqu’il avait un verre dans le nez. Devant la mine angélique de l’accidentée, cette idée fut vite écartée. Cette petite blonde avait l’air d’une saint nitouche qui ne fréquentait pas les barres olé-olé du coin ou de Sédona. S’il s’était envoyé ce genre de nana, il s’en serait souvenu… même avec une bouteille de whisky en trop dans le nez !

    - Mademoiselle… Monroe… dit-il en grinçant des dents. Ai-je l’air de plaisanter ? Veillez décliner votre identité, s’il vous plaît. Cela nous faciliterait grandement les choses si vous acceptiez de coopérer avec la police.

    Le jeune homme croisa les bras un instant sur sa poitrine, soufflant entre ses dents serrés tout en s’efforçant d’être poli et surtout diplomate. Roscoe n’avait jamais été un modèle de patience, bien au contraire. Impulsif et caractériel, il n’aimait pas lorsque les choses n’allaient pas dans son sens. Son regard sonda avec sérieux le visage de la demoiselle en face de lui quelques secondes, puis il décida de baisser d’un ton.

    Bon, elle s’appelait Maureen apparemment, c’était déjà un bon début. Décidant qu’il valait mieux y aller molo (bien qu’il détestait prendre des pincettes), il s’installa sur l’une des chaises près du lit et tout en sortant de son pantalon un calepin et de quoi écrire, il dit :

    - Ecoutez Maureen. Tout ce que nous voulons savoir, c’est qui vous êtes réellement… car nous n’avons trouver aucun papier sur vous ou à bord de votre véhicule, et ce qu’il s’est passé sur la route pour que vous emboutissiez notre panneau de bienvenue. Dois-je marquer Maureen Doe où vous avez un nom de famille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maureen Morgan
•• damnée ; son âme est vendue ••
Maureen Morgan

▌Nombre de messages : 462
▌Points personnage : 228

▌Âge : 26 ans
▌Métier : Serveuse au Coyote
▌Statut : Célibataire

MessageSujet: Re: Une arrivée fracassante [Roscoe]   Sam 16 Jan - 14:42

    Roscoe ne la reconnaissait pas et cela fit très mal à Maureen. Les dernières paroles du Sherif adjoint raisonnèrent dans sa tête.... Qui était-elle réellement... Cela lui fit comme un électrochoc et elle se releva d’un bond dans son lit. Faisant valser sa perfusion et tout un tas de choses qui se trouvait aux alentours.
    Elle était dans les vaps mais assez lucide pour se rendre compte qu’elle n’avait fait qu’un rêve ou qu’un cauchemar... Car rêver d’un Roscoe vivant travaillant pour la police du coin, c’était loin d’être un très joli rêve ! Elle fut rassurée lorsqu’une infirmière lui expliqua qu’elle avait du faire un mauvais rêve, que cela arrivait parfois avec la morphine !
    Alors Maureen se réinstalla confortablement sur son lit médicalisé, tandis que la soignante remettait en place la perfusion qu’elle avait arraché dans son réveil brutal.
    Elle retomba dans une douce somnolence, mais une chose ne la quittait pas : le visage de Roscoe. Tout était si réel. Et pourtant, il était bien mort, elle avait ramené son corps à New Carby. Elle l’avait vu mort, elle avait même pleuré sur son cadavre. Toutes ses émotions perturbaient la jeune femme, elle avait hâte de quitter cet endroit, ce dispensaire, cette ville !

_________________
Avi by Declan. Merci
    "Comme j'ai mal
    Je n'verrai plus comme j'ai mal
    Je n'saurai plus comme j'ai mal
    Je serai l'eau des nuages
    Je te laisse parce que je t'aime
    Je m'abîme d'être moi-même
    Avant que le vent nous sème
    A tous vents, je prends un nouveau départ"

    Mylène Farmer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une arrivée fracassante [Roscoe]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une arrivée fracassante [Roscoe]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [DZ Mo] Nathanaël, l'être perdu~[New: L'arrivée fracassante]
» [JEU] SHEEPRUN BETA : Faire passer les moutons avant l'arrivée du loup. [Gratuit]
» L'arrivée du Carpathia à New-York
» C'est arrivé aujourd'hui
» L'arrivée des bergers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: •••• NEW CARBY IS AN AMAZING LITTLE TOWN •• 1.823 habitants :: 
    •• NEW CARBY, LE CENTRE-VILLE
 :: •• Le dispensaire
-
Sauter vers: